Cinq Idées Fausses sur l’Holacracy

 
 

Note : Cet article de blog a été traduit par IGI Partners et est mis à votre disposition gratuitement, afin que, si vous ne parlez pas anglais ou tout simplement préférez lire le français, vous puissiez tout de même profiter du contenu de qualité qu’offre cet article, rédigé par Alexia Bowers, “partner” chez HolacracyOne.

 

Clarifions ce que c’est et ce que ce n’est pas.

 
Il y a eu pas mal de bruit récemment au sujet de l’Holacracy (holacratie *), comme quoi les gens à Zappos sont en train de l’adopter et de fonctionner avec. C’est vraiment très excitant  tout ça – Je n’ai jamais vérifié aussi souvent mes messages Twitter ! Cependant, j’ai remarqué que quelques idées fausses au sujet de l’Holacracy circulaient et je voulais tenter de clarifier certains points.
Un défi auquel nous faisons face à HolacracyOne est d’expliquer et de décrire ce qu’est l’Holacracy de manière rapide, succincte, simple et compréhensible pour les gens. L’Holacracy est tellement différente du concept qu’on se fait d’une organisation, qu’évidemment, il n’est pas surprenant de lire des choses qui portent à confusion.
Un petit peu à mon sujet. Je pratique l’Holacracy depuis plus de 7 ans au sein d’HolacracyOne. J’ai côtoyé l’Holacracy dès ses débuts et j’ai été impliqué dans son processus de création. J’aime l’Holacracy et j’aime travailler dans une entreprise qui est gérée de cette manière, donc inutile de dire que j’ai du parti pris.  Je vais donc faire de mon mieux pour ne m’en tenir qu’aux faits et rester neutre dans cet article.
Rentrons dans le vif du sujet.
 
 

Mythe n°1 : Vous pouvez faire d’une organisation “une holacracy” sans pratiquer l’Holacracy (holacratie *)

 

L’Holacracy est un système spécifique de gestion d’organisation, et non pas une catégorie. Ses règles sont spécifiées dans la Constitution Holacratique. Bien qu’il existe de nombreuses entreprises progressives qui pratiquent des choses alignées avec les principes Holacratiques, si vous ne suivez pas les règles et les pratiques décrites dans la constitution, vous ne pratiquez pas l’Holacracy. Si vous n’avez jamais entendu parler d’Holacracy jusqu’à aujourd’hui, il est fort probable que votre organisation ne pratique pas l’Holacracy. Ses règles et sa pratique sont trop spécifiques pour ce genre de coïncidence.
Je l’admets, j’ai été très surprise de lire des expressions telles que “une organisation peut être une Holacracy” – nous n’utiliserions pas ce genre de langage à HolacracyOne. Lorsque nous parlons d’Holacracy, nous parlons d’un système spécifique, d’un ensemble de règles, un peu comme lorsqu’on parle de “football”. On ne dit pas “avoir une Holacracy” ou “être une Holacracy” ; on dirait plutôt “pratiquer l’Holacracy” ou “une entreprise fonctionne en Holacracy”.

 

 

Mythe n°2 : L’Holacracy (holacratie *) est chaotique et sans structure


Exemple de structure : celle d'IGI Partners
 
Bien au contraire, l’Holacracy est très structurée et organisée. C’est grâce à ça que les gens savent ce qu’ils ont à faire. L’Holacracy se définit par sa transparence et sa clarté. En Holacracy, l’organisation est divisée en rôles et les gens remplissent ces rôles afin que le travail soit exécuté. Sont attachés à chaque rôle une raison d’être, des redevabilités, des autorités et des périmètres à contrôler. Ces rôles sont mis à jour en temps réel lors de réunions spéciales afin qu’ils restent en adéquation avec la réalité et afin de s’assurer que les rôles se connectent bien les uns avec les autres avec succès. Cela peut paraître ressembler à des descriptions de poste, cependant il existe des différences majeures que je ne développerai pas dans cet article (lire plus à ce sujet ici). A titre d’exemple, voici les rôles que je remplis présentement au sein d’HolacracyOne, pour vous faire une idée de ce qu’est un rôle.
De plus, en Holacracy, toutes les règles et tous les rôles sont décrits explicitement de manière à ce que les personnes n’aient pas à deviner et que tout le monde soit sur la même longueur d’onde.
 
 

Mythe n°3 : Il n’y a pas de hiérarchie en Holacracy (holacratie *)

Ce point est un peu délicat car en Holacracy le concept de structure est diffèrent. Beaucoup de personnes disent que l’Holacracy a une structure plate (flat) ou utilise le mot Holacracy pour définir une telle structure plate. C’est à la fois vrai et faux. De manière traditionnelle, lorsque l’on pense à une hiérarchie d’entreprise, on pense à une hiérarchie de management du personnel (organigramme) où le pouvoir est entre les mains d’une personne au sommet qui peut diriger les autres ou qui délègue à partir de sa position. Il n’existe pas de telle hiérarchie en Holacracy, donc dans ce sens, l’Holacracy est “plate”. En Holacracy, le pouvoir est détenu par des rôles et non par des personnes, et ce pouvoir est attribué à travers un processus de gouvernance et non pas par un chef qui le déléguerait. Les rôles sont ensuite regroupés en cercles qui sont eux-mêmes regroupés dans des cercles plus larges, et ainsi de suite. C’est un genre de hiérarchie (plus précisément une “holarchie”), mais ce n’est pas une hiérarchie managériale avec un rôle “au-dessus” qui a le pouvoir de diriger un rôle “en dessous”. Et les personnes peuvent tenir plusieurs rôles au sein de l’organisation et ce à des endroits (cercles) très différents. À titre d’exemple, vous pouvez regarder ici l’holarchie d'iGi Partners.
 
 

Mythe n°4 : L’Holacracy (holacratie *) indique la façon de gérer les rémunérations, les recrutements et les licenciements

 

L’Holacracy ne dicte pas précisément la manière dont une entreprise doit faire les choses. Elle lui montre plutôt comment s’organiser elle-même, et décider des processus spécifiques de travail. C’est pour cette raison que l’on répond souvent par “ça dépend” concernant la manière dont les choses sont faites en Holacracy. L’Holacracy précise comment décider et non que décider. Il peut exister des principes sur lesquels une entreprise s’aligne lors de la conception d’un système de rémunération, pour citer un exemple, qui peuvent être aussi alignés avec ceux de l’Holacracy. Cependant il n’existe pas de réponses toutes faites. Par exemple, voici comment nous approchons les questions d’embauche et de licenciement à HolacracyOne. Cette approche spécifique a été mise en place selon le processus général de gouvernance de l’Holacracy.
 

 

Mythe n°5 : L’Holacracy (holacratie *) est un remède miracle

 

L’Holacracy n’est pas un remède miracle. C’est simplement une technologie qui définit comment une organisation peut construire son ossature et se structurer elle-même. Tout ne se passe pas d’une manière aussi magique comme certaines personnes pourraient le penser, mais c’est certainement une expérience qui transforme. L’Holacracy ne fera pas sortir des lapins d’un chapeau mais si elle est pratiquée de manière régulière, la transparence, l’efficacité, la répartition du pouvoir et de l’autorité augmentent au fil du temps.
Comme tout, l’Holacracy demande de la pratique ; elle enseigne et exige de la discipline. A mon avis, la personne qui pratique l’Holacracy est en quelque sorte comparable à une sorte d’athlète organisationnel.

 
 

J’espère que cet article vous aidera à mieux cerner ce qu’est l’Holacracy, et de quelle sorte de créature il s’agit. Si vous avez le temps et de l’intérêt, je vous recommande de regarder la vidéo d’introduction ou la Bande Dessinée pour une visite guidée de ce qu’est l’Holacracy. Si vous voulez en savoir plus, il existe des vidéos plus courtes sur la chaine YouTube d’HolacracyOne ainsi que des articles de blog qui vont plus en profondeur écrits par différents auteurs sur ce blog.

 

J’aimerais prendre le temps pour remercier toutes les personnes qui ont tweeté et blogué au sujet de l’Holacracy (holacratie *). En ce qui me concerne, cela m’a permis de me faire une idée plus précise de ce que les gens pensent de l’Holacracy et comment celle-ci est perçue par des personnes qui ne sont pas dedans tous les jours.

 

*Nous écrivons ici le mot Holacracy “holacratie” car la plupart des francophones l’écrivent ainsi. Cela nous permet d’être référencé sur ce mot dans les moteurs de recherche et permet ainsi aux francophones d’avoir accès à nos articles plus facilement. Cependant, le mot Holacracy est une marque commerciale qui s’écrit bien “Holacracy”.
Pour en savoir plus, cliquez sur : http://igipartners.com/pourquoi-holacracy-pas-holacratie

 

Version Originale ©2014 HolacracyOne, LLC - Traduction Française ©2014 IGI Partners - Tous Droits Réservés

 

Crédits photos :
© Koppenbadger - Flickr
© beatrice prève - Fotolia.com
© louis courtney1 - Flickr

Écrit par :
Alexia Bowers
Alexia Bowers is a seasoned project manager and project executor, with a 15-year history of serving entrepreneurs as their trusted “number two” – the person who takes their visions and drives them to action. She has a broad base of experience in a variety of roles, spanning technology, marketing, operations, graphic design, and general management. She excels at structuring chaos around a vision and routinely adapts to new areas, with a focus on maturing them up until her talents are no longer needed. She joined HolacracyOne at its inception to help spread Holacracy, a novel approach to organization that’s rapidly expanding around the world. Her academic background includes four years of teaching undergraduate-level courses, and significant lab work as a Neuroscientist and Ph.D. student.
A lire sur le même sujet
  • L’empowerment est aujourd’hui un concept populaire pour un leadership efficace. Les leaders chevronnés sont souvent conscients des limites des méthodes traditionnelles « du-haut-vers-le-bas » et en...

  • De nos jours, cette pratique est généralement de mise dans le monde des affaires. Pourtant elle a selon moi, de gros inconvénients et occulte une meilleure façon de procéder, issue d’un paradigme...

  • Que faisons-nous lorsque notre bon sens individuel nous dicte de transgresser ou d’aller à l’encontre des règles et des politiques établies ? Nous avons de bonnes chances d’adopter le réflexe que...

Commentaires

Posez une question ou Laissez un commentaire

Portrait de Des Georges
Des Georges
mar, 01/28/2014 - 18:55
Bonjour Pouvez me dire comment je peux me procurer la "fameuse" constitution ? Merci pour votre réponse B. des Georges
Portrait de Margaux
mar, 01/28/2014 - 19:06
Bonjour Monsieur, Vous trouverez la version 3.0 de la constitution en français à la fin de cet article : http://www.journaldunet.com/management/direction-generale/holacratie.shtml Pour la version 4.0, elle n'existe qu'en anglais à l'heure actuelle : http://holacracy.org/resources/holacracy-constitution-v40 Je vous recommande la version résumée : http://holacracy.org/constitution Bien à vous, Margaux, iGi Partners
Portrait de andre brun
andre brun
lun, 02/17/2014 - 17:07
bonjour, le consultant que je suis ne peut rester insensible devant autant de bons mots, autant de remerciements et de déploiement de culture et de références: j'apprécie. J'ai acquis une pratique du Management de projet durant 30 ans de carrière, et je me demande comment aborder un grand groupe / grande société pour mettre en place une telle constitution, une telle approche du management. Cependant, et en attendant pour les sceptiques, je me rends compte que du bon enseignement des méthodes de management de projet, il est possible d'améliorer son confort de vie dans l'entreprise; bien sûr définir les besoins du projet, leur traduction en exigences et livrables associés pour des dates prévues (jalons), une structuration en lots et responsabilités (double délégation) de tâches nécessaires à leur obtention (base de la planification coûts, délais, risques). Tous les acteurs doivent préalablement à leur engagement exiger une délégation effective pleine et entière pour assumer leurs rôles (plusieurs rôles sont possibles dans une équipe projet). Qu'en pensez-vous?
Portrait de Bernard Marie Chiquet
lun, 02/17/2014 - 17:43
Bonjour André, merci de votre commentaire. Vous écrivez "je me demande comment aborder un grand groupe / grande société pour mettre en place une telle constitution, une telle approche du management" Le plus simple est de trouver un patron - le CEO ou quelqu'un qui a autorité sur un périmètre, un chef de division, de filiale, de département - qui marque de l'intérêt pour ce nouveau mode de gouvernance. Alors vous organisez un RV avec nous trois et je traduirai ses problématiques de management en lui montrant l'intérêt de l'Holacracy (s'il y en a bien sûr) et s'il est intéressé, je lui proposerai de découvrir et d'essayer pendant une journée avec son équipe de direction. Je vous invite à lire la BD que j'ai réalisée www.labdsurlholacracy.com où j'explique les principes de cette journée Essayer dans le dernier chapitre. Si à l'issue de cette journée, ledit patron veut aller plus loin, alors l'adoption de la constitution n'est que l'une des premières étapes lors de la mise en place de l'Holacracy. Vous écrivez également "Tous les acteurs doivent préalablement à leur engagement exiger une délégation effective pleine et entière pour assumer leurs rôles (plusieurs rôles sont possibles dans une équipe projet). Qu'en pensez-vous?" Ce que vous écrivez résonne pour moi - c'est typiquement la façon dont je fonctionne depuis très longtemps. C'est peut-être également la vôtre. Je laisserai toutefois aux acteurs le choix d'agir comme bon leur semble. S'ils n'ont pas envie d'exiger cela, c'est de mon point de vue leur droit le plus strict. Maintenant, dans un contexte holacratique, cette délégation n'a pas besoin d'être exigée ou demandée, elle est là d'office dès lors que j'accepte de prendre un rôle de l'organisation. Mon autorité ainsi que les limites de mon autorité ainsi que mes redevabilités dans ce rôle sont explicites tant dans la description du rôle - à titre d'exemple voici mes rôles chez iGi Partners https://glassfrog.holacracy.org/person/253 - que via les règles du jeu décrites dans ladite Constitution (Si vous voulez télécharger la constitution, c'est ici http://igipartners.com/pourquoi-holacracy-pas-holacratie-holacraty-ou-holocracy) Bien à vous, Bernard Marie