Tous managers grâce à Holacracy ?

 

TalkSpirit est une société dans l'informatique créée en 2004, ayant des bureaux à Malakoff et Montpellier. Elle édite deux lignes de produits : des solutions de blogs sous la marque blogSpirit ainsi que des réseaux sociaux d'entreprises et plateformes communautaires sous la marque talkSpirit.

 
Début 2014, Philippe Pinault, co-fondateur et CEO de talkSpirit recherchait de nouveaux modes de management. En s'inspirant de Zappos, il a tenté de mettre en place un nouveau mode de gouvernance plus participatif, sans réel succès. Ce n'est qu'en mars 2014, avec Olivier Ricard et un autre de leur collaborateur, qu'ils ont participé à une journée d'introduction à l'Holacracy avec iGi Partners. L'ex CEO a tout de suite su que c'était ce qu'il lui fallait pour manager son entreprise et a donc décidé de poursuivre en suivant une formation de Certification de Praticien sur 4,5 jours puis en ratifiant la Constitution de Holacracy le 1er september 2014. Pendant quatre mois, il s'est fait accompagné par iGi Partners afin d'acquérir les bons réflexes et assurer le “PowerShift” de son entreprise. Aujourd'hui, talkSpirit continue de pratiquer Holacracy de façon autonome, en faisant appel à iGi Partners lorsque c'est nécessaire.  

 


“Les gens ont un job à faire, en holacracy ou pas. Mais la façon dont ils vont travailler ensemble change. L’initialisation part du réel et va vers un nouveau système censé résoudre les anciens freins.”
- Philippe Pinault
 
Philippe Pinault témoigne de son choix de mode de gouvernance à travers une courte vidéo-interview que nous avons réalisée à l'issue de la mise en place de Holacracy :
 

 
Transcription de la vidéo :
 
Philippe Pinault : Le passage en Holacracy ne change pas ce que vous faites, ça change simplement la façon dont vous le faites.
 
Je suis Philippe Pinault et je suis co-fondateur de talkSpirit, qui est un des principaux éditeurs de réseau social d'entreprise. Nous accompagnons finalement les organisations dans leur transformation digitale.
Le monde dans lequel nous vivons, aujourd'hui nécessite une grande réactivité, une grande agilité, une capacité d'innovation permanente.
 
Ma façon de présenter Holacracy est un peu différente de dire : “Il n'y a plus de managers” ; en fait il n'y a que des managers !
Je trouve que ce qui est intéressant dans Holacracy, c'est que l'on donne à la fois beaucoup de liberté mais on a un cadre extrêmement rigide qui permet d'aller vite et de développer [l'entreprise] dans les meilleures conditions.
 
C'est un des éléments où Holacracy répondait particulièrement bien à mes attentes : cette capacité à résoudre au quotidien des tensions, de manière à régler finalement les écarts qu'il peut y avoir entre ce qui est fait et ce qui pourrait être fait, pour être mieux.
 
Là aussi Holacracy amène ce cadre qui permet à chacun de pouvoir résoudre au quotidien les tensions qu'il peut rencontrer.
 
Holacracy est une pratique, une pratique au quotidien dans la façon de travailler.
Signer une Constitution est un acte important mais je pense que pour pouvoir également se prévaloir de faire de Holacracy il faut encore pouvoir le pratiquer, notamment à travers les réunions qui permettent d'organiser le travail au quotidien dans l'entreprise.
 
Ce qui a pu être difficile pour certains, c'est d'avoir à prendre des décisions là où auparavant ils allaient systématiquement interroger leur manager qui arbitrait finalement sur une situation ou une autre. Et je pense que c'est ce changement qui est peut-être le plus difficile et le plus long.
Nous avons été accompagnés par le cabinet iGi Partners qui nous a d'abord formé et ensuite nous a accompagné dans la mise en place des premières étapes pour notre bascule en format Holacratique. On a gagné en réactivité et en rapidité également pour mettre en œuvre ce qui doit être réalisé pour pouvoir remplir la Raison d'Être des rôles ou de l'organisation de façon plus globale.
 
Holacracy permet d'amener des outils, une méthode pour pouvoir adresser ces nouveaux enjeux et je recommanderais à toutes les organisations qui souhaitent développer leur agilité, leur rapidité, leur capacité d'innovation de mettre en place ce type de Gouvernance pour pouvoir se développer plus rapidement.

 

Écrit par :
Portrait de Philippe Pinault
Philippe Pinault
Entrepreneur, passionné d'Internet, des produits et des usages associés au web communautaire, Philippe Pinault créé sa première entreprise alors qu'il est étudiant à l’Ecole des Mines d’Alès... trop tôt, le marché n'est pas encore mature. Il créé alors Mandarina en 2001, en suivant dans le même temps le master Entrepreneurs à HEC et se lance avec Olivier Ricard (EMA 2001), son associé et directeur technique dans le développement d'applications ebusiness pour les entreprises. Dans un marché déjà très concurrentiel, il se tourne vers l'innovation pour créer blogSpirit puis talkSpirit et venir en 2015 avec la création de holaSpirit.
A lire sur le même sujet

Posez une question ou Laissez un commentaire